Vietnam     l  Cambodge    l  Laos   l  Thailande   Birmanie   l   Yunnan
 Acceuil  l  Contact  l  Qui sommes nous  l  Conditions de paiement  l  Témoignages                                  
 
 Decouverte du  paysage authentique du Vietnam
 
             Voyage à la carte
             Voyage classique
             Voyage d'aventure
           Voyage de famille
             Exursions et randonnées
             Croisières
             Séjours à la plage
             Voyage en Indochine

 Informations pratiques

+   Histoire & population
+   Change & devises
+   Précautions de santé
+   Condition de Securité
+   Sites touristiques
+   Climat
+   Langue
+   Evénements & fêtes
+   Gastronomie
+   Visa & douane

VietnamDestinations  >  Hoian

La ville de Hôi An est un des quatre sites vietnamiens classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. Hoi An était connue des navigateurs européens sous le nom de Faifo, déformation de Hai Phô' qui veux dire marchands du bord de mer. Des navires de toute l'Asie mouillèrent au port de la ville dès le X siècle.

Vers le XVIIe siècle viennent s'y joindre les premiers Européens notamment les Hollandais et les Portugais. Les marchands et les résidents étrangers construisirent de belles demeures. Malheureusement, lors de l'insurrection des Tây Son, la ville fut presque entièrement rasée, seuls les Chinois reconstruisirent leur quartier. Les Japonais préférèrent quitter le pays. L'ensablement progressif du port de Hôi An favorisa la montée en puissance du nouveau port de Da Nang, si bien que le commerce cessa à Hôi An. Hoi An fut miraculeusement épargnée par les dernières guerres du Vietnam. La ville s'enorgueillit de ses vieux quartiers typiquement asiatiques et b bien préservés, à la différence de la plupart des villes asiatiques qui font la course à la modernité. On recense à Ho An plus de 800 édifices historiques comprenant notamment des ponts, des pagodes, des temples, des maisons, la maison communale, des tombes, des puits etc...Le pont couvert japonais construit en 1593, reliait autrefois le quartier japonais au quartier chinois. Au milieu du pont à dos d'âne s'élève un pagodon. Les deux extrémités du pont sont gardées par un couple de singes et un couple de chiens. Selon la tradition, la construction du pont débuta dans l'année du singe et se termina dans l'année du chien.

Ville portuaire à 30 Km au sud de Danang, Hoi An s’appelait Faifo à l’époque des premiers comptoirs occidentaux et fut l’un des ports les plus important d’Asie du Sud-est du XVIIe au XIXe siècle. A son apogée, Hoi An, contemporaine de Macao et de Malacca, était une escale obligée pour les navires marchands hollandais, portugais, chinois, japonais, et autre. Ses bateaux vietnamiens cinglaient vers la Thaïlande, l’Indonésie et les autres régions de Vietnam. Plus que toute autre cité vietnamienne, Hoi An a conservé cette atmosphère du passé qui vous envahit au fur à mesure de votre séjour.

 

Les choses à voir

 

Pont couvert japonais

 

Ce pont couvert (Cau Nhat Ban ou Lai Vien Kieu) relie le 155 rue Tran Phu et le 1 rue Nguyen Thi Minh Khai. Le premier pont construit à cet emplacement, en 1593, le fut à l’initiative de la communauté japonaise de Hoi An, désireuse de relier son quartier à celui des Chinois, sur l’autre rive. Le pont fut doté d’un toit qui protégeait les passants de la pluie et du soleil. L’entrée du pont est gardée, d’un côté par deux singes, de l’autre par deux chiens. Ces animaux étaient particulièrement révérés car de nombreux empereurs japonais avaient vu le jour lors des années du Chien ou du Singe. On dit également que la construction du Singe pour achever une année du Chien.

 

Maison Tan Ky. La maison Tan Ky était la résidence d’un riche marchand vietnamien. Entretenue avec soin depuis sa construction, il y après deux cents ans, elle n’a pratiquement pas changé.

 

 

 

 

Maison du 77 rue Tran Phu.

 Cette autre maison privée, située en face du Restaurant 92 Tran Phu, a environ 300 ans. Les boiseries des pièces qui bordent la cour sont très finement sculptées, tout comme les poutres et le plafond en carapace de crabe du salon, près de la cour.

 

Temple Quan Cong

 

Ce temple, également appelé Chua Ong, a été fondé en 1653 en l’honneur de Quan Cong, dont la présentation de papier mâche, partiellement dorée, siège sur l’autre central. A gauche, la statue du général Chau Xuong, l’un des gardiens de Quan Cong, prend une pose avantageuse. Le rondelet Quan Binh, mandarin, se tient à droite. Un cheval blanc, grandeur nature, rappelle la monture de Quan Cong avant qu’on ne lui offre un cheval rouge d’une endurance exceptionnelle, souvent représenté dans les pagodes chinoises. Les noms des généreux donateurs du figurent sur des plages de pierre scellées dans les murs. Des jets en forme de carpe agrémentent le toit qui entoure la cour ; la carpe, symbole de la patience dans la mythologie chinoise, se rencontre fréquemment à Hoi An

 

Une garde- robe sur mesure

 

Si l’on en croit le ronronnement incessant qui emplit Hoi An, cette ville historique doit être également le berceau de la chine à coudre et le paradis des étoffes. Des tissus de toutes sortes, parfois empilés jusqu’au plafond, encombrent les magasins de confection disséminés dans la ville. C’est une expérience intéressante que de passer la matinée dans l’une des boutiques du marché ou de ses environs. Laissez- vous dorloter par le tailleur. Choisissez parmi d’innombrables rouleaux de tissus celui qui vous convient et faites-vous confectionner une nouvelle garde-robe sur mesure pour une somme dérisoire. Cependant, la qualité de l’étoffe et du travail varie énormément d’une boutique à l’autre. Lorsque vous achetez de la soie, par exemple, assurez –vous bien que l’on ne vous vend pas de la ‘’soie vietnamienne’’, terme qui désigne souvent le polyester ou d’autres étoffes synthétiques qui ressemblent à la vraie soie. Un test infaillible consiste à appliquer une allumette ou une cigarette sur le tissu : le synthétique fondra, tandis que la soie brûlera. Faites attention toutefois à ne pas mettre le feu à la boutique !

Eglise Hoi An.Cette église moderne, à l’angle des rues Le Hong Phong et

Nguyen Truong To, fut érigée en remplacement d’un édifice plus ancien qui s’élève ailleurs. Les tombes des missionnaires du XVIIIe siècle ont été transférées dans le cimetière attenant qui contient les seules tombes européennes de Hoi An.

 

Plage de Cua Dai

 

Cette plage de sable fin (Bai Tam Cua Dai) est habituellement déserte, sauf les nuits de pleine lune. Elle dispose de cabines pour se changer et kiosques abrités qui vendent des rafraîchissements. La plage de Cua Dai s’étend à 5 Km à l’est de Hoi An, au bout de la rue Cua Dai, dans le prolongement des rues Tran Hung.

 

Ile Cham

 

L’île Cham (Cu Lao Cham) baigne à 21 Km au large de Hoi An. Le trajet en bateau dure environ 2 heures. Elle est réputée ses nids d’hirondelles, qui partent vers Hong Kong..

 

 Asia King Travel.,Co.,Ltd.  Tour Opérateur International

 

Voyage Vietnam   l   Vacance Vietnam  l  Voyage au Vietnam  l  Voyage Laos  l   Voyage Cambodge  l Croisiere Mekong  l  Halong Cruise  l Cambodia Travel

   
 

Voyage Moto Vietnam l  Halong Tours l   Vietnam Motorbiking l  Cambodia Tours l   Laos Tours  l  Mekong Cruise